La vérité est en Lui (mais ça il ne le sait pas encore)




Pour la 41ème Cavalcade des blogs hébergée par Horses Hints, le thème choisit est “La vérité se trouve dans le cheval”. Comment qualifier ce sujet … vaste, tellement vrai, parlant, j’avoue avoir peur de m’égarer de partir dans tous les sens. Pourtant, quand j’ai vu ce thème, cela m’a tout de suite fait “tilt” car je suis en plein dedans ! Je me livre donc à vous en espérant ne pas partir sur un hors sujet total ! 

Cette période a été assez compliquée je dois l’avouer … Rien de grave non, rassurez vous ! Pas de deuil, de maladie grave, de proche en grande difficulté ou autre misère insurmontable, mais il n’empêche que je galère depuis plusieurs mois. Mon boulot me bouffe toute mon énergie car je suis très impliquée dans ce que je fais et surtout parce que j’ai des horaires de m**** qui réorganisent toute ma vie. Depuis Septembre, les départs s’enchaînent dans le service mais pas les arrivées … Vous m’avez suivie, ceux qui restent récupèrent du boulot en plus. L’hiver est toujours une période compliquée (jours très cours qui minent le moral, fort absentéisme, tout le monde est malade et on essaye juste de survivre dans cette jungle de microbes) mais cette fois ça l’a été particulièrement : j’attaquais cette période épuisée par ma semaine à Equita’Lyon, je n’étais pas au meilleure de ma forme physique, un nouveau départ dans l’équipe qui m’a beaucoup affectée, l’arrivée d’un futur collègue qui est finalement retardée, bref on enchaîne les mauvaises nouvelles … C’est bête, vraiment très bête, mais tout cela cumulé m’a rendue chèvre, au point que j’ai passé une semaine à pleurer comme une madeleine dès qu’on m’adressait la parole … Super quand on manage une équipe d’une cinquantaine de personnes … Rien de grave certes, mais une accumulation lourde à porter et le plus dur, ne pas en voir la fin. Impossible de me raisonner et d’arriver à relativiser, à me sortir de cette spirale négative. Car bien évidemment, n’ayant plus aucune énergie, je passais mes après midis à dormir plutôt qu’à aller au cheval.

Je suis enfin retournée voir le Gros un mardi après presque une semaine sans le voir. Je vous offre maintenant un moment tout en guimauve et en nounouillerie, je ne suis pas cliente de ce genre de passages mais c’est pourtant bien comme ça que ça s’est passé :

Je suis arrivée au pré. Mon Gros entend du bruit et se retourne de son râtelier à foin en braillant (il ne hennit pas, il braille tel un diable) croyant que sa chérie revenait, raté ce n’était que moi. Il reste tourné vers moi et m’appelle juste en faisant vibrer ses naseaux, chose qu’il ne fait jamais. Réaction d’une personne à fleur de peau à ce moment là : je pleure comme une madeleine … J’arrive à sa hauteur et prend son encolure dans mes bras, je me plaque contre lui, il m’avait tant manqué et c’est en le voyant que je m’en rendais compte. Sa réaction ? Il a plaqué sa tête contre mon dos et on est resté comme ça un bon moment, j’en profitais pour lui gratter la crinière. Une amie est arrivée et on a discuté. Le Gros est resté à mes côtés un moment, puis il est retourné à son râtelier avec ses copains. 

Comment savait-il ? Comment a t-il compris que c’était ce dont j’avais besoin ? On est bien d’accord que tout est soumis à mon interprétation humaine et qu’il y a surement des intentions que je lui prête dont il n’avait finalement pas conscience, mais comment a t-il su que c’était ce comportement qui allait me réconforter et que j’en avais terriblement besoin ce jour là ? Son petit appel en me voyant, il ne le fait jamais, pourquoi m’a t-il appelé ce jour là ? Le fait de m’attendre alors que son foin et ses copains étaient là pour lui, sa façon de poser sa tête contre mon dos comme pour me rendre mon étreinte, qu’il soit resté auprès de moi jusqu’à ce qu’une amie “prenne le relais” et qu’il puisse retourner à ses occupations … où s’arrête l’intentionnel, où commence l’interprétation ? Je n’en sais rien mais au final j’avoue que cela ne m’étonne qu’à moitié de lui car ce n’est pas la première fois qu’il a su viser juste quand ça n’allait vraiment pas. 

Et surtout ce jour là, il m’a remise dans le droit chemin : pourquoi tout ça ? Pourquoi continuer ce travail dont j’ai perdu le sens ? Pourquoi me lever tous les matins à 5h pour me tuer à une tâche qui ne me plait plus ? Pour payer la pension du Gros pardi ! Car loin d’être un moyen d’assouvir ma passion, mon boulot (par la fatigue morale et physique qu’il provoquait chez moi) était devenu le centre de ma vie … Alors que ce n’est pas le but ! Le Gros doit rester le centre de mes préoccupations et mon boulot n’est là que pour financer le reste (et oui, le Gros ne vit pas encore d’amour et d’eau fraiche …. il vit de foin et de pré à payer !). D’avoir enfin pu retourner le voir, d’avoir vu dans quel état il a réussi à me mettre en un vrombissement de naseaux, de voir tout le positif qu’il a pu m’apporter juste par sa présence et en un simple geste, oui le Gros tu as raison, j’ai perdu l’ordre des priorités ces derniers temps et tu es passé au second plan alors que ce n’est pas la place que tu mérites ! Ce doit être curieux pour vous de voir cette autre facette du Gros, moi qui passe mon temps à le faire passer pour un niais et à le ridiculiser bien malgré lui, mais oui, ce cheval qui m’a tant touchée et qui m’a recentrée sur ce qui compose ma vie c’est bien lui ! 

Mais plus que du blabla, rien de tel que des photos pour vous montrer ce que ça fait d’être mon Gros <3 : 

Best of bêtises (réalisées par des professionnels, ne pas reproduire)

le délinquant de la stalle de pansage, jamais à sa place, toujours en vadrouille à racketer des friandises …

Le plaisir d’être dégueulasse au pré …

Se prendre des vautres, quelques fois …

Avant il y avait les dos d’ânes pour ralentir les voitures, maintenant il y a le Gros

  

La flemme, toujours la flemme …

Un poney dans la ville, on en a profité pour faire le plein

Quand t’as plusieurs chevaux à sortir mais vraiment pas de temps, il y a la technique Alexis Grüss

Supporter son boulet de cavalière :

En mode touriste

En mode “héééééé attends moi !!!”

En mode handicapée (rappel, je me suis cassée la cheville en descendant du Gros … )

Le ridicule ne tue pas mais rythme sa vie

           Version Noël                                                                                    Version Halloween

       Version “J’assume”                                                                         Version “Trop de love”

Des selfies, beaucoup trop de selfies (et pas mal de ratés) :

     

Un peu de concours (on ne va pas trop se fatiguer non plus) :

Beaucoup de tests (plus ou moins heureux) : 

Matériel : mors Meroth et Horsecom

 

Pansage : Cicaceptive Equibao pour les bobos et Equigroomer pour les poils de mammouth 

Et de la paillette aussi, évidemment …

Être le beau gosse du pré

 

Trop de succès le Gros <3

 

Bref, une vie bien remplie …

Encore merci <3

Ce contenu a été publié dans Réflexions, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à La vérité est en Lui (mais ça il ne le sait pas encore)

  1. Coeur brisée dit :

    Je ne suis donc qu’une toute petite partie de sa vie 😭💔😱 </3 :'(

  2. Merci pour ce moment tout en guimauve et en nounouillerie ! ça fait du bien de temps en temps ! Une belle année 2018 pour toi et pour le Gros !

  3. Hegozaldi dit :

    Copine de béquilles et de cassage de cheville ! ♥ (Enfin j’ai rajouté le genou histoire que ça soit encore plus drôle, moi…)

    C’est marrant, B. m’a fait le même coup ! Je suis arrivée pour le voir, un peu déprimée, et il a laissé tomber son foin pour accepter un long câlin sans bouger (ce qu’il ne fait jamais, encore moins avec un gros tas de foin sous le nez). Comme quoi, ils nous surprennent toujours au meilleur moment, quand on a besoin d’eux. ☻♥

    • zmu38 dit :

      aha niveau fracture la liste est longue aussi mais une seule chose à la fois 😛
      ah ça ils le sentent ! ils voient même mieux que nous quand ça cloche mais là où ils sont le plus forts, c’est dans leur réaction <3

  4. Armould dit :

    Ma Xixie ! Tu m’as fait pleurer derrière mon tel…

  5. Trop mignon ce gros ! Courage, y a des périodes de merde comme ça et c’est clair que l’hiver avec sa nuit qui tombe à 17h30 ça n’aide pas…
    Je ne savais pas que tu avais testé le meroth, tu en as pensé quoi ?

    • zmu38 dit :

      j’en suis bien contente
      ça ne plait pas à tous car ça plaque la langue et agit sur les barres et non plus les commissures. Mais le contact est très doux j’aime bien bosser le gros sur le plat avec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *